Pour Le Prix D’Un Café

5 décembre 2014

Quand je suis sorti de l’école, j’habitais chez mes parents. Je n’avais pas d’emploi, mais point non plus de dépenses. Je me suis trouvé une job. Le salaire était « ben correct ». Après impôts, je faisais 24 000$ par an, soit environ 66$ par jour. Comme mon travail était exigeant, je me suis mis à boire du café. J’allais chez Starbucks et il m’en coûtait 4$ de la tasse.

Bien vite, ce délicieux nectar me devint indispensable. J’étais tellement accro que je buvais 16 tasses par jour. Le 2$ qui me restait, je le donnais en pourboire à la barista, question de l’impressionner. Ça ne marchait pas, mais peu importe. Pour une raison ou une autre, mes parents me trouvaient pas mal agité. Je leur tapais sur les nerfs et ils voulaient que je déménage, mais je n’en avais pas les moyens. Je dépensais tout mon salaire en café. Ils m’apprirent que, pour 1000$ par mois (250 cafés), je pouvais avoir mon propre condo. Comme cela équivalait à environ 33$ par jour, je n’avais qu’à diminuer ma consommation de moitié. Une chance qu’ils m’ont expliqué ça en termes de café, sinon je n’y aurais jamais pensé. Je me mis donc à boire huit tasses de moins par jour.

Étant donné que mon condo était en région, j’avais maintenant besoin d’un nouveau moyen de transport. J’allai chez un concessionnaire qui m’expliqua que, pour moins de trois cafés Starbucks par jour, je pouvais me permettre d’avoir ma propre BMW. Wow! Ça valait le sacrifice! En revanche, pour les 20$ par jour qui me restaient, je ne buvais plus que cinq cafés et j’étais pas mal grognon. J’arrivais à peine à rester éveillé. C’est alors que je découvris que je pouvais faire mon propre café pour à peine un dollar par tasse. Quelle économie! J’augmentai aussitôt ma consommation à vingt cafés par jour. Je n’avais jamais été aussi productif.

Étrangement, je me mis à souffrir de malaises : maux de tête, nausées, crampes et cætera. J’allai voir un docteur qui me recommanda fortement de « manger ». Imbécile. J’allai donc demander un deuxième avis, mais le diagnostic fut le même. À cause de ces charlatans, je dus me mettre à dépenser dix cafés par jour en nourriture.

Ai-je mentionné que j’allais au travail nu? Bien vite, certains de mes collègues se plaignirent de cette situation et je fus forcé d’acheter des vêtements. Voilà donc un autre café par jour que j’abandonnai. Par contre, mon nouveau style vestimentaire attira l’oeil d’une collègue. Avec elle, je me mis à sortir une fois par semaine. Il m’en coûtait quatre cafés par jour, mais je m’en fichais. Pour elle, je me serais volontiers privé des cinq doses qu’il me restait encore. D’ailleurs, pour maintenir le contact, mais aussi pour mon travail, je décidai qu’il me fallait un téléphone et un accès à internet. Le vendeur m’assura que pour le prix d’un café par jour, j’aurais les deux et la télé en prime. Quelle aubaine! Lorsque je vis la facture, je fus estomaqué. Il ne m’en coûtait pas qu’un dollar par jour, mais bien quatre! Le sacripant s’abreuvait chez Starbucks! J’étais réduit à un café par jour, mais j’étais heureux.

En sortant du magasin, une jeune femme m’aborda, tablette en main. Elle m’expliqua que pour le prix d’un café par jour, je pouvais sauver un enfant Africain de la famine et de la maladie. Ému, je sacrifiai mon dernier café. Je décidai que, désormais, je penserais à cet enfant pour me tenir éveillé. Son bien être suffirait à me garder debout.

En rentrant chez moi, j’entendis à la radio que le gouvernement augmenterait les taxes. Le ministre de l’environnement rassurait cependant la population, l’augmentation correspondait à « moins d’un café par semaine ». Quant à moi, du café, je n’en buvais plus. Je fus forcé de déclarer faillite.

madame pognée dans le café

Tabarnak, ça fesse! Encore un article TRÈS pertinent du Journal de Montréal. Couillard, mets tes culottes.

Advertisements

À PARTAGER!!! On a expliqué l’homosexualité à cet enfant de sept ans. Sa réponse va vous choquer!!!

13 octobre 2014

La vérité sort de la bouche des enfants? À vous de voir! Lorsque des professeurs de la prestigieuse université d’Harvard au Massachusetts ont interrogé Gregory, sept ans, sur ce qu’il pensait de l’homosexualité, ils ne s’attendaient probablement pas à cette curieuse réponse.

Après qu’on lui ait expliqué que, parfois, deux hommes ou deux femmes puissent partager le même amour qu’un couple « traditionnel » hétérosexuel, Gregory a spontanément offert cette surprenante réponse :

« Tous les homosexuels méritent de souffrir et d’être tués. Vive Hitler, Staline et Mussolini. »

Choquant??? À vous de juger!!!


Le signe “homo”.

Tendre Fesse

26 mai 2013

Si vous suivez ce qui se passe dans le milieu du sexe au Québec (fais pas semblant que tu sais pas de quoi je parle mon esti), vous savez probablement qui est Anne-Marie Losique. Il s’agit d’une ex-animatrice de Musique Plus devenue femme d’affaire, reconnue pour son coté « risqué » et « provocateur ». Ou, comme le dit si bien l’un des articles Wikipedia les plus mal faits que j’aie jamais vu :

Bien dit

En plus de faire tout cela, elle est aussi une productrice de télévision.

Toujours selon ce joyau de littérature qu’est sa page Wikipedia :

Par « sex mogul », on veut ici dire « actrice de soft-porn ». En effet, Anne-Marie s’est monté une carrière en exploitant son corps et en posant pour des photographies « osées » et, en tant qu’homme, j’ai un grave problème avec cela.

Je n’ai pas d’objection envers la sexualisation des femmes ou la pornographie en général. Ceux qui me connaissent savent que j’apprécie « une bonne petite porno une fois de temps en temps ». Mais j’ai de sérieuses réserves envers ce que fait AML. Des images comme celles que je vais vous montrer me choquent et me heurtent. Âmes sensibles, s’abstenir.

Meuf bien boulée montre son jouet sexuel favori
beau bébé au gros cul est mouillée en tabarnak

Outrageant! Son site web, amlosique.com est rempli d’une multitude de photos du genre.

De tels portraits me révoltent et me consternent. En effet, des centaines de clichés publiés sur son site, aucune ne la montre nue. Cette situation est carrément révoltante. Nous ne sommes plus dans les années 90, période tumultueuse où il était possible de se masturber en regardant une photo de femme habillée.

Belle poulette en brassière se fait aller les tétons

Pornographie d’une époque lointaine

Déjà que je me sentirais rétro de me faire des massages coquins en regardant des photographies, je ne le ferai certainement pas devant ce qui me semble être l’équivalent d’une burqa pornographique. J’ai donc cherché les quatre coins des internets, mais il m’a été impossible de trouver ce que je cherchais.

L’attitude d’Anne-Marie Losique me désole et m’attriste. Elle agit comme si elle était une femme forte et indépendante. Comme si mon argent (par mon argent, je veux ici dire l’argent de ceux qui payent pour leur pornographie) ne pouvait pas acheter ce qui serait sans doute une généreuse portion de sa dignité. J’en rêve, chers amis, mais je n’y croit pas. Tout de même, afin d’influencer le destin, j’ai décidé de lui écrire une lettre ouverte avec l’espoir qu’elle passera peut-être un jour du statut d’agace à celui de courtisane, comme toute femme qui se respecte.

Lettre ouverte à Anne-Marie Losique :

Come on.

EDIT : J’ai écrit ce texte il y a quelques années (2). Depuis, j’ai visité la page Facebook d’AML et j’ai changé d’avis. Après mûre réflexion, j’ai décidé qu’elle était vraiment une pro troll et que si j’avais des seins je ferais probablement la même chose. Je joins ci-bas quelques montages photographiques de véritables commentaires rédigés par de vrais (et pathétiques) humains en réponse à certaines photos postées par cette chère Anne-Marie. Âmes sensibles, préparez vous à rire. Il s’agit là d’une belle bande de PhD de la rigolade et du bon goût. D’un groupe de poètes et de gai lurons sans égal. Bref, d’un choquant exemple du pouvoir qu’ont deux orbes de chair sur le psyché d’un homme adulte. On se croirait à l’époque de l’amour courtois.

 En plus, si je veux voir de la pornographie, j’ai juste à aller au triple double vé point pornographie point com.

BONUS : Un méga montage que j’ai fait à l’aide d’authentiques commentaires amassés sur sa page Facebook. J’ose espérer que cela saura évoquer tout le harcèlement qu’elle subit quotidiennement (pas qu’elle ne l’ait pas cherché).

BONUS 2:

Le propriétaire du Dooly’s retrouvé mort

3 avril 2013

Les policiers du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) ont fait une macabre découverte hier soir alors qu’ils sont intervenus dans un appartement du quartier Cap-Rouge. Le propriétaire du Dooly’s Ste-Foy, Rock « Le Rockeur Cool » Tétreault, a été retrouvé chez lui sans vie un peu après 23h40. Tout laissait croire à un suicide, puisque l’homme s’était vraisemblablement pendu et avait laissé une note d’adieu à sa famille.

« C’était comme le jeu du bonhomme pendu où que quelqu’un avait choisi un mot vraiment tough. Sauf que c’était vrai et pas un jeu. C’était la vraie vie. Le jeu c’est le fun, mais pas ça. Ça c’était vrai et plate », nous a expliqué l’un des agents sur place.

Aucune surprise

« On l’a tous vu v’nir », nous confie le propriétaire du bloc appartement où Tétreault résidait,
« C’est clair que d’appeler sa business « Dooly’s » c’est un appel à l’aide ». Même son de cloche du coté de Carl Pacino, un ami proche du défunt « À part être propriétaire d’un commerce avec un nom de marde, tout allait bien. C’est la faute du Dooly’s, ça c’est clair. Y a des poursuites dans  l’air ». L’entreprise avait d’ailleurs remporté plusieurs Trophées Vision, notamment le convoité Entreprise la Moins Bien Nommée de la Décennie (EMBND) remis par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Québec.

Au moment de mettre sous presse, quelques messages de sympathies avaient été laissés sur la page Facebook de l’entreprise. « R.I.P. le proprio du doolis moi je trouves que doolis c coool paske les deux O ca pourrais etre des boule 8 paske c la boule la plus cool », disait Ivre Guillemette, un client régulier.

Tétreault est survécu par sa femme Annie et ses deux enfants, Jataniel et Bong.